Accordez-moi, Seigneur, ce vin qui est aussi nécessaire que votre précieux sang. Ce vin, sans quoi, tout ici bas est laid et maussade, ce vin qui rend la vie acceptable, et tolérables les foutus contemporains que vous m'avez données.
Léon Bloy

Ce blog se base sur les travaux de Joseph Bollery. Nous tenons à remercier tout particulièrement Emile Van Balberghe qui nous apporte très souvent de très nombreuses précisions et de très précieuses informations.

Lettres à Georges Khnopff

Lettres à Georges Khnopff
Liège, Les éditions du Balancier, 1929.

Couverture blanche

Photo originale de Georges Khnopff
offerte par Georges Rouzet à Henk Van Gelre


Description :
Volume In-8
56 pp. Impression en rouge et noir
Tirage : 1 exemplaire unique sur Hollande Panneckoeck teinté, 300 exemplaires sur Hollande Panneckoeck avec une couverture blanche et 30 exemplaires sur Hollande Panneckoeck, hors commerce, avec une couverture bleue rempliée.


Couverture bleue rempliée

Source :
Laquerrière et Bollery, Biblio-iconographie de Léon Bloy (56)

Remarques :
Tous ces exemplaires sont numérotés, en chiffres arabes au composteur sur les exemplaires sous couverture blanche, en chiffres romains à l'encre pour les hors-commerce. Il existe néanmoins des exemplaires hors-commerce numérotés en chiffres arabes.

Sujet :
Correspondance envoyée par Léon Bloy à Georges Khnopff, qu'il n'avait semble-t-il jamais rencontré.
Georges Khnopff (1860-1927), belge d'origine autrichienne, était un ami d'enfance de Georges Rodenbach et un ami intime d'Emile Verhaeren. Il était lié à de nombreux musiciens.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire