Accordez-moi, Seigneur, ce vin qui est aussi nécessaire que votre précieux sang. Ce vin, sans quoi, tout ici bas est laid et maussade, ce vin qui rend la vie acceptable, et tolérables les foutus contemporains que vous m'avez données.
Léon Bloy

Ce blog se base sur les travaux de Joseph Bollery. Nous tenons à remercier tout particulièrement Emile Van Balberghe qui nous apporte très souvent de très nombreuses précisions et de très précieuses informations.

Une médaille Léon Bloy par René Iché

Un article un peu atypique, et qui sera le seul dans le genre : une médaille en cuivre par l'artiste René Iché (1897-1955) éditée par La Monnaie de Paris en 1954.



Sur le côté portrait,on lit Léon Bloy et sub specie aeternitatis. La signature, à peine visible, se cache dans les cheveux côté portrait et entre les pieds (peu visible en général) côté Crucifix.

Concernant le tirage de cette médaille, il ne nous est pas connu mais il est probablement autour d'une centaine d'exemplaires. Curieusement, bien qu'éditée par la monnaie de Paris, nous avons pu voir 4 médailles et toutes sont différentes. Déjà, la patine diffère suivant les exemplaires (et ce n'est pas une question de médaille nettoyée avec un produit). Mais aussi l'épaisseur, le diamètre et donc le poids. Voici les diamètres (mesurés horizontalement) et poids observés :

  1. 85mm, 478g
  2. 97mm, 587g
  3. 97mm, 612g
  4. 104mm, 647g


Cette médaille se trouve dans la publication de la F.I.D.E.M (Fédération Internationale Des Editeurs de Médailles) de juin 1954 (page 11).

Une médaille se trouve au Staaliche Museen de Berlin.
Un collectionneur de René Iché possède aussi cette médaille et la reproduit sur son site.

Nous sommes bien entendus intéressés par toute information supplémentaire à propos de cette médaille.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire