Accordez-moi, Seigneur, ce vin qui est aussi nécessaire que votre précieux sang. Ce vin, sans quoi, tout ici bas est laid et maussade, ce vin qui rend la vie acceptable, et tolérables les foutus contemporains que vous m'avez données.
Léon Bloy

Ce blog se base sur les travaux de Joseph Bollery. Nous tenons à remercier tout particulièrement Emile Van Balberghe qui nous apporte très souvent de très nombreuses précisions et de très précieuses informations.

Album Mariani : « Notice excellente, portrait exécrable »... et ses destinataires.

Si Bloy et Octave Uzanne se brouillent avant 1892 (voyez notre précédent article), il n'en est pas de même avec Joseph Uzanne le frère. Il semble qu'il n'y ait eu aucune relation entre la brouille et 1896, mais à partir d'octobre 1896, les relations reprennent, Joseph Uzanne envoyant régulièrement du vin à Léon Bloy.

A partir d'ici, nous emploierons Uzanne uniquement pour désigner Joseph Uzanne. Sauf mention contraire, les citations de Bloy sont tirées de lettres à Uzanne.

Joseph Uzanne avait un rôle important auprès de Mariani, en particulier pour l'élaboration de l'Album Mariani. Il propose à Bloy d'en faire partie, ce qui sera donc le cas dans le volume VIII de cet important ensemble, volume publié en 1903.

Les prémices de cette publication nous sont connus par la correspondance Bloy/Uzanne de 1902-1903, en partie publiée par le docteur Paul Carton dans Un Héraut de Dieu : Léon Bloy (Brévannes, Paul Carton, 1936. p.203 à 205). Toutefois, l'analyse des lettres entre le 4 juillet 1902 et le 6 juin 1903, ainsi que la lecture du Journal inédit, nous apportent beaucoup de détails.

Ainsi, parmi les détails intéressant, signalons que Bloy envoie son portrait le 15 octobre 1902 : 
C'est l'unique exemplaire du seul portrait convenable que nous possédions du grand écrivain que vous admirez.
Il s'agit du portrait ci-dessous.

Frontispice de Sueur de Sang (1893)

C'est donc le portrait au miel par Charles Cain. Ce portrait plut tellement à Bloy qu'il fit cette dédicace à Cain, sur Léon Bloy devant les cochons, l'ouvrage paru après Sueur de Sang : 

Collection privée

C'est donc ce portrait qui fut choisi par Léon Bloy pour figurer dans l'Album Mariani.
Quant à la notice, Bloy en dit, le 31 octobre 1902 : 
La partie bibliographie & biographique de cette notice est de moi, bien entendu. L'autre partie, la première & la plus importante, est d'un ami qui ne veut pas se faire connaître. C’est une fort jolie pièce & je crois que j’en eusse été incapable. 
Cet ami est en fait Jeanne, son épouse. On le sait notamment par le Journal inédit (III, 138).

Reste ensuite que Léon Bloy est probablement une des seules personnes à avoir eu des tirés à part de sa notice Mariani, peut-être parce qu'il les a réclamées lourdement à plusieurs reprises. Les notices que nous trouvons régulièrement sur le marché semblent être toujours des volumes démontés et vendus à la notice. Citons Bloy :
Voici maintenant une prière qui sera écoutée, je veux le croire & l’espérer. Je prie humblement Mariani & vous, mon vieil & très-cher ami, de me faire tirer à part 2 ou 3 douzaines d’exemplaires du portrait & de la notice complète. Cela fera une double feuille vraiment curieuse, si la gravure est réussie & je l’expédierai de divers côtés pour ma réclame personnelle. Il va sans dire, & vous le comprenez de reste, mon ami, qu’il faudrait, pour ce tirage spécial sur beau papier, supprimer l’autographe concernant le vin Mariani, autrement ma propagande ferait de moi une espèce de commis voyageur & me rendrait fort ridicule. L’autographe ne doit pas sortir de l’Album où il est tout à fait à sa place. Voilà toute ma prière. (31 octobre 1902).
Je prends cette occasion de vous rappeler l’autre prière. Je vous avais exprimé mon désir très-grand d’un certain nombre de tirés à part (2 ou 3 douzaines, si possible) du portrait & de la notice, sans la réclame à Mariani, pour ma propagande personnelle, car je trouve la notice excellente & je veux espérer que le portrait sera réussi. (28 novembre 1902).
Cette prière sera donc exaucée le 5 juin 1903 et Bloy écrit le lendemain :
Grand merci de ma femme & de moi pour les tirés à part reçus hier soir & que ma chère amie aura tant de plaisir à distribuer elle-même. Le portrait, malheureusement, est peu réussi & je me repens de n’avoir pas livré à votre graveur une photographie meilleure & plus facile à reproduite, mais qui avait, à mes yeux, le désavantage d’être antérieure de plusieurs années. Enfin le mal est sans remède, n’est-ce pas ? Reste la notice qui m’est extrêmement agréable & dont je suis assez fier. Donc merci, encore une fois. 
Avis de Bloy sur une notice.
Collection privée.


Toutefois, notons une chose : Bloy espérait un tirage sur beau papier, le tirage reçu était, semble-t-il, sur un papier plutôt basique, comme nous le montre le seul exemplaire que nous avons pu consulter. On remarquera que le portrait est bien centré sur la page, l'autographe étant absent, comme sur le tirage avant la lettre des exemplaires de luxe.

Tirage à part.
Collection privée

Tirage à part.
Collection privée.


Tirage définitif, exemplaire sur papier teinté d'Arches (vergé),
filigrané "Album Mariani"
Notice démonté d'un des 150 ex sur papier (légèrement) teinté. Collection privée.

Tirage définitif, exemplaire sur vélin d'Arches (25 exemplaires avec suite à la sanguine).
Exemplaire relié (d'où la difficulté de prendre une photo)
Collection privée.

Tirage avant la lettre en sanguine, exemplaire sur vélin d'Arches (25 exemplaires)
Exemplaire relié (d'où la difficulté de prendre une photo)
Collection privée.

Nous ne savons pas combien d'exemplaires Bloy a reçu mais le Journal inédit, tome III, nous donne une liste de destinataires avec la date d'envoi. 7 destinataires pour 8 exemplaires en tout : 
  • René Martineau (2 exemplaires) : 5 juin 1903
  • Henri Barbot : 9 juin 1903
  • aux abbés Petit et Roblot : 9 juin 1903
  • Louise Marguillier : 9 juin 1903
  • Alexandre Roy : 10 juin 1903
  • Josef Florian : 10 juin 1903
  • Jehan Rictus : 11 juin 1903

Notons enfin que Jeanne a distribué des notices aux gens du quartier, le 6 juin 1903, logiquement sans autographe. L'exemplaire en photo dans cet article est donc logiquement envoyé à un des 7 destinataires ci-dessus, mais nous ne saurons jamais lequel !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire